Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2013

Le capitalisme ressucité

Notes de lecture #24 de "Thinking fast and slow" de Daniel Kahneman, 2011, chapitre 24, Partie 3  Que serait le capitalisme  sans l'optimisme des entrepreneurs?
Personne ne lancerait son entreprise, si il n'était pas convaincu de surmonter les obstacles et de faire fortune.  Cependant les statistiques des entreprises qui font faillites en quelques années sont alarmantes. L'optimisme ferait donc partie de notre  héritage génétique. Il est utile pour entreprendre, mais il peut aussi nous empêcher de voir les d'appréhender correctement la cruelle réalité.

Pour garder, les pieds sur terre Daniel Kahneman a conçu un test qui a eu beaucoup de succès à Davos 2011 : le "post moterm test" .  On pourrait le traduit par "le test de la résurrection".


Le test de la résurrection

Il s'agit de demander aux collaborateurs d'un projet d'imaginer sérieusement et personnellement, l'échec du projet et de noter pourquoi il aurait échoué. Ensuite lor…

Le plan des experts

Notes de lecture #23 de "Thinking fast and slow" de Daniel Kahneman, 2011, Partie 3, chapitre 23


Dans les années 80, Daniel Kahneman introduisit des cours sur la prise décision dans les curriculums des écoles de commerces israéliennes.  Il pu convaincre les autorités,  qu'il fallait aider les futurs patrons à rationaliser leurs prises de décisions.



Le curriculum du cours d'ingénierie décisionnelle a été difficile à concevoir malgré l'équipe de spécialistes réunit par Kahneman.  Elle comprenait entre autres un doyen et ami, Seymour Fox, directeur à la retraite de l'ENS israélienne et des collègues de psychologie.
Après quelques mois, Kahneman souhaita évaluer la progression du travail d'équipe.  Il demanda donc aux experts de leurs propres impressions sur l'avancé du projet.  Tous s'accordèrent pour dire qu'ils étaient en bonne voie de réussir et que 2 années suffiraient pour élaborer le curriculum.  

Kahneman qui par habitude se posait plus…

L'intuition à l'épreuve du feu

Notes de lecture du livre "Thinking fast and slow" de Daniel Kahneman, 2011, Partie 3, chapitre 22
Les intuitions raisonnables

Si notre intuition n'est pas meilleure que de simples algorithmes, à quoi sert-elle? Et les experts que racontent-ils ?


Sur ses questions, les psychologues Gary Klein et Daniel Kahneman avaient des positions opposées.  Ils polémiquèrent quelques dizaines d'années pour trouver un compromis raisonnable. 

Pour Klein, les experts ont des intuitions qu'aucun algorithmes ne peut égaler. Elles seraient de nature transcendantale. Pour Kahneman, personne ne peut juger de son propre niveau de confiance et donc l'expertise n'existe pas objectivement.  Un expert serait quelqu'un qui n'a pas conscience de son ignorance et de sa chance lorsque ses prédictions tombent juste. 
Une ancienne question philosophique aborde cette question avec une montre cassée indiquant toujours 13h22.  Lorsqu'on regarde cette montre, comment savoir si il est…

L'intuition à l'épreuve de vin

Notes de lecture du livre "Thinking fast and slow" de Daniel Kahneman, 2011, Partie 3, chapitre 21
Intuitions algorithmiques Daniel Kahneman s'est beaucoup inspiré du travail du psychologue Paul Meehl et notamment de son livre "Clinical vs. Statistical prediction: a theoretical analysis and a review of the evidence". Dans ce livre Meehl rapporte plusieurs expériences où l'expertise humaine est comparée à des algorithmes de prédictions statistiques. Étonnement, ces derniers sont aussi bons, si ce n'est meilleurs, que les jugements des experts. 

A titre d'exemple, il a quelques années, l'économiste de Princeton Orley Ashenfelter utilisa un algorithme basé sur 3 variables objectives: la température moyenne d'une saison, la pluviométrie lors d'une récolte et lors d'un hivers précédent,  pour prédire les prix de vente des vins 10 à 20 ans à l'avance.  Il y arriva efficacement et fit aussi bien,  parfois mieux, que des experts en oenolo…